Malgré toutes les bonnes volontés, il ne se passe pas un jour sans que l’on retrouve des données bancaires sur Internet, soit par le biais d’un piratage, soit tous simplement par le biais d’un “Google Hacking“. Ces données bancaires dérobées et exploitées par des pirates informatiques mettent à mal le commerce électronique et la confiance des internautes dans les paiements en ligne.

Vous connaissez sûrement tous le standard PCI qui promeut la protection des données de paiement tels que vos données personnelles, vos identifiants et surtout votre numéro de carte bancaire, sa date d’expiration et son cryptogramme visuel. Le forum PCI Security Standards Council a élaboré desstandards de sécurité qui nécessitent des pré-requis pour la gestion quotidienne de la sécurité, autant en terme technique, qu’en terme de règles de sécurité et de processus.

De plus en plus d’entreprises, ont alors décidées de rejoindre le forum PCI et de se faire certifier compliant PCI-DSS, afin de redorer leurs images et des redonner de la confiance aux internautes envers les paiements en ligne.

Malheureusement, ces mêmes entreprises, dans le même temps, toujours en recherche d’économie d’échelle, se sont montrées très intéressées par les solutions Cloud, tels que les SaaS (Cloud Application), PaaS (Cloud Software Environment) et IaaS (Cloud Infrastructure). De nombreux chercheurs en sécurité informatique, ainsi que de nombreux professionnels de la sécurité doutaient déjà à l’époque de la possibilité d’affirmer qu’une solution Cloud soit complètement sécurisé et compliant avec de nombreux standards.

Amazon avec ses solutions Cloud EC2 et S3 (IaaS), a malheureusement confirmé, en toute honnêteté, qu’il serait impossible pour une entreprise utilisant ses solutions d’obtenir le niveau 1 du standard PCI-DSS si les données bancaires seraient stockées sur ses solutions.

De nombreux autres fournisseurs de solutions Cloud vont malheureusement devoir s’aligner sur les paroles de Amazon afin que les entreprises intéressées par leurs solutions connaissent les risques encourus en terme de sécurité et de normalisations.